Congrès 2012

Les bonnes choses vont par 4 + 40 + 400

Le Congrès BIS à Constance programmé sur quatre jours a démarré avec les quatre gaillards constituant le groupe folklorique Wyfelder Luusbuebe et a attiré avec 40 évènements plus de 400 participants du 12 au 15 septembre à Constance. Mercredi après-midi deux workshops, dont l'un portait sur les systèmes de catalogage et d'indexation à venir – RDA et GND, l'autre sur la législation concernant les bibliothèques, ont intéressé environ 200 personnes. Le soir, environ 150 personnes ont participé à l'inauguration de la manifestation à la Bibliothèque de la HTWG de Constance. Avec humour, charme et musique les Wyfelder Luusbuebe ont réussi à créer une ambiance d'enfer autour des discours, parmi lesquels le discours d'inauguration de Christiane Langenberger, présidente de la Commission de la Bibliothèque nationale.

Visites, conférences, débats et workshops eurent lieu les jours suivants dans la vénérable Maison du Concile érigée il y a plus de 600 ans, ou dans les alentours immédiats, dans une atmosphère festive et propre à stimuler l'inspiration. Quelques commentaires de participants permettent de s'en faire une idée:

  • «La conférence d'introduction donnée par Harald Reiterer était super: brillante et très bien présentée.»
  • «lieu de congrès épatant, bonne organisation – dommage que les visites aient eu lieu en même temps que l'AG»
  • «programme équilibré tant pour les bibliothèques de lecture publique que pour les bibliothèques scientifiques»
  • «Ce que j'ai bien aimé c'est que nous ayons eu la possibilité de manger tous ensemble: les contacts et les discussions se nouent très bien pendant les repas.»
  • «J'imagine que je ne suis pas le seul à avoir bien apprécié les Lausbuben – du reste ce sont des types sacrément adroits.»
  • «Depuis que le Secrétariat général est repourvu, l'humour a sa place – et ça fait du bien»
  • «C'est absurde que les présentations ne soient pas mises en ligne.» (Remarque: la lacune est finalement réparée – les communications sont disponibles ici.)

Dynamique à Constance

131 membres étaient représentés à l'Assemblée générale du 14 septembre à Constance. Ils ont approuvé à une large majorité la révision des Statuts de l'association et ce faisant ont clos le processus de réforme des structures.

En permettant aux groupes d'intérêt de devenir membres de la BIS, une fois leurs statuts approuvés par la BIS et moyennant le paiement d'une cotisation simple, les structures floues qui prévalaient ont été clarifiées. Les autres décisions de l'Assemblée figurent dans le protocole.

La présentation de l'ordre du jour de l'AG se trouve ici.

Deux nouveaux membres du Comité

L'Assemblée générale de la BIS a élu les deux nouveaux membres du Comité par acclamation: titulaire d'un doctorat, Josephine Siegrist occupe le poste de directrice de la Pestalozzi-Bibliothek de Zurich depuis 2008. Elle a étudié la théologie, ainsi que les sciences économiques et a occupé auparavant des postes de dirigeante dans le domaine de la formation. Egalement titulaire d'un doctorat, Rudolf Mumenthaler est depuis mai 2012 professeur à la HTW de Coire. Il a étudié l'histoire, la langue et la littérature russes, ainsi que les sciences politiques, et a occupé depuis 1997 divers postes à responsabilité à la Bibliothèque de l'ETH à Zurich.

L'Assemblée a pris acte avec remerciements de la démission de Gabi Schneider du Comité après cinq ans d'activité. Le 1er janvier, Herbert Staub succédera à Yolande Estermann en tant que président. Cette dernière restera cependant dans le Comité jusqu'à ce qu'un nouveau représentant pour la Suisse romande soit trouvé.

Les bibliothèques exigent d'être représentées dans AGUR 12

L'Assemblée générale BIS a approuvé le 14 septembre une résolution relative à la composition du Groupe de travail sur le droit d'auteur (AGUR 12) institué par la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga.

Le projet du Comité a été approuvé unanimement. La résolution est formulée comme suit: «L'association suisse des bibliothèques BIS exige de pouvoir représenter les intérêts des usagers des bibliothèques directement dans le Groupe de travail sur la révision du droit d'auteur (AGUR 12). La BIS compte environ 3000 membres et représente sur cette question les usagers des bibliothèques suisses, dont le nombre dépasse 3,5 Mio. La mutation numérique les confronte à des problèmes relatifs au droit d'auteur qui ne sont pas encore résolus et aux exigences exorbitantes des éditeurs. Les services des plus grandes bibliothèques suisses sont par exemple remis en question par un procès intenté par des éditeurs.»

En date du 17 septembre, la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga a répondu par la négative à la requête relative à une représentation de la BIS.